Belmondo ou le goût du risqueBelmondo ou le goût du risque

54min
Ce documentaire retrace les plus grands exploits de « Bebel » : en hélicoptère, suspendu dans le vide, en métro, en bateau ou en voiture, plongez dans les coulisses de ses plus spectaculaires cascades grâce aux archives personnelles de Rémy Julienne, son ami de toujours !

Découvrez le portrait de cet acteur légendaire, son exigence et son professionnalisme sans limites à travers les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé ou dirigé.
60 ans de carrière, trois générations de spectateurs. Jean-Paul Belmondo a tout joué et pris tous les risques. Mais au-delà de jouer la comédie, il y a l'envie de donner du plaisir aux spectateurs tout en prenant lui-même du plaisir car l'éternel trublion du Conservatoire a un sens incomparable de l'humour et du spectacle.

Après avoir envisagé de devenir boxeur professionnel, sa carrière débute sur les planches dans des comédies de boulevard avant d'être repéré par Jean-Luc Godard. « À bout de souffle », en 1960, propulse sa carrière au cinéma. Il partage sa vie entre l'Italie et la France, entre le cinéma d'auteur et les grands films populaires et travaille avec les plus belles actrices de l'époque : Ursula Andress, Raquel Welch, Jacqueline Bisset, Sophie Marceau...

« L'homme de Rio » de Philippe de Broca, « Peur sur la ville » d'Henri Verneuil, « L'As des as » de Gérard Oury ou « Flic ou voyou » de Georges Lautner : Belmondo, c'est une carrière jalonnée de cascades spectaculaires qu'aucun autre acteur n'avait réalisées avant lui à l'écran !
Belmondo ou le goût du risque
Ce documentaire retrace les plus grands exploits de « Bebel » : en hélicoptère, suspendu dans le vide, en métro, en bateau ou en voiture, plongez dans les coulisses de ses plus spectaculaires cascades grâce aux archives personnelles de Rémy Julienne, son ami de toujours ! Découvrez le portrait de cet acteur légendaire, son exigence et son professionnalisme sans limites à travers les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé ou dirigé...
Prochaine diffusion mardi 19/12 à 00h10 sur Paris Première