Capital

Des parfums pour le moins surprenants...

Durée : 53s
Parfums : ces effluves qui valent de l'or
Effluve de jasmin, de rose, de vanille ou même de bonbon, le parfum que nous laissons dans notre sillage reflète notre personnalité. Il est un peu notre signature. Certains sont fidèles à la même marque toute leur vie, d'autres adorent en changer tous les mois. En 2017, plus de 250 parfums ont vu le jour en France, pour un marché total estimé à 1,9 milliard d'euros. Mais pour un jus qui deviendra best-seller, des dizaines de fragrances nouvelles ne séduiront pas assez pour rester en vente. Ainsi, l'an dernier, 150 odeurs ont disparu des rayons. Alors, comment les industriels du parfum se battent-ils pour découvrir la nouvelle fragrance qui assurera un succès commercial mondial ? Les équipes de Capital ont eu accès à certains secrets de fabrication. Elles ont découvert des machines très sophistiquées que les laboratoires des grandes maisons de parfums utilisent pour tester les effets d'un effluve dans notre cerveau afin de garantir le succès d'un nouveau jus. Souvent lancés à grand renfort de publicités et de contrats d'égérie qui coutent des fortunes, les parfums représentent des enjeux considérables pour les grandes maisons de luxe. Quels sont les moyens mis en place pour le lancement d'un nouveau produit ? Mais aujourd'hui, de plus en plus de clients cherchent un parfum unique qui n'appartient qu'à eux. Certains créateurs l'ont bien compris et n'hésitent pas à aller chercher des odeurs étonnantes à l'autre bout de monde comme le vomi de cachalot, ou le bois d'oud vendu presque aussi cher que l'or ! Le problème dans cette industrie, c'est qu'une odeur est impossible à protéger. Et cela fait les affaires des pirates du parfum qui, de plus en plus, s'inspirent sans vergogne des effluves les plus prisées des consommateurs et divisent les prix par dix.
Retour à la navigation