Enquêtes criminelles

Affaire José Evangelista : le mari trompé crie son innocence / Affaire Els Van Doren : meurtre en plein ciel
Durée : 1h 53min
Affaire José Evangelista : le mari trompé crie son innocence
Juin 2014, en Haute-Savoie. Cela fait une semaine que Jean-Luc Thiébaut, un charpentier de 48 ans, n'a pas donné le moindre signe de vie. Dans sa maison, le temps semble s'être arrêté. Les gendarmes découvrent que le calendrier n'a pas été mis à jour depuis le 27 mai et de la nourriture en décomposition traine dans la cuisine. Alors où est passé Jean-Luc Thiébaut ? Mystère ! Quelques jours plus tard, les gendarmes découvrent des traces de sang dans l'atelier du disparu. L'homme aurait-il été tué et son cadavre transporté ailleurs ? Entendus par les gendarmes, ses voisins évoquent avoir été témoins d'une dispute avec un homme, quelques jours seulement avant la disparition. Il s'agit de José Evangelista, un Haut-savoyard de 48 ans, marié et père de famille, ancien conseiller municipal d'une commune voisine. La dispute des deux hommes avait un mobile passionnel : José Evangelista accusait Jean-Luc Thiébaud d'entretenir une liaison avec sa femme. José Evangelista a-t-il voulu se débarrasser de son rival ? Si l'élu reconnait la dispute, il nie farouchement toute implication dans la disparition du charpentier. Sa femme, Fabienne Evangelista, ajoute que le charpentier était pour elle « plus qu'un ami mais pas un amant ». Seulement le témoignage de Fabienne Evangelista intrigue. En effet, une brosse à dents et des pantoufles lui appartenant sont retrouvées au domicile de Jean-Luc Thiébaut. Un mois après sa disparition, le charpentier est découvert tué d'une balle dans la tête. Et chose incroyable, son corps est retrouvé non loin de la maison de la famille Evangelista. Le conseiller municipal devient le suspect numéro un, mais crie son innocence...

Affaire Els Van Doren : meurtre en plein ciel
Le 18 novembre 2006, à Zwartberg, dans une petite ville du nord de la Belgique. Un petit avion Cessna 208 décolle de l'aérodrome. À bord de l'appareil, quatre membres du club, deux hommes et deux femmes. À 4 700 mètres d'altitude, l'une des deux femmes, Els Van Doren, saute la première, suivie rapidement des trois autres. Ensemble, ils doivent former dans les airs une figure mains accrochées. À 1 000 mètres, chacun ouvre son parachute mais celui de Els Von Doren ne semble pas fonctionner. Ses partenaires aperçoivent sa silhouette qui fonce à toute allure vers le sol. 30 secondes plus tard, Els Von Doren s'écrase dans un jardin, morte sur le coup. Les enquêteurs écartent la thèse de l'accident car le parachute et celui de secours ont été sabotés, les sangles grossièrement sanctionnées au ciseau. Rapidement, les enquêteurs apprennent que trois des quatre parachutistes présents ce jour-là forment un triangle amoureux.
Alors qui a voulu tuer Els Van Doren ? Jan De Wilde, le mari de la victime, Marcel Somers, l'amant, ou Babs, la seconde maîtresse, jalouse de sa rivale ?

Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
Retour à la navigation