Le 1945

Grève SNCF : des avancées sur la dette
Durée : 1min
"Il n'y aura pas d'impôt SNCF", notre phrase du jour est signée Edouard Philippe. Le Premier ministre a reçu les syndicats de cheminots à Matignon et il leur a annoncé que l'Etat reprendrait une partie de la dette du groupe à hauteur de 35 milliards d'euros. Mais cette reprise de dette ne serait donc pas compensée par une hausse d'impôts mais s'ajouterait à la dette de l'Etat.
Retour à la navigation