Le 1945SNCF : une prime pour casser la grève ?

46s
"Rien ne justifie une grève de la SNCF aussi longue" Notre phrase du jour est signée Elisabeth Borne. Dans le journal Le Parisien, la ministre des transports dénonce l'attitude des syndicats et regrette un mouvement très pénalisant pour les voyageurs, alors même que les négociations avec le gouvernement sur la réforme de la SNCF ne sont pas terminées. Par ailleurs la SNCF propose une prime de 150 euros pour les cadres qui accepteraient de conduire des trains. Une manière de casser le conflit selon les syndicats.