CapitalAlimentation, banque, énergie : enquête sur les nouveaux casseurs de prix

1h 34min
Alimentation : et si on payait le juste prix ?
Des promotions jusqu'à -70% sur certains produits de consommation courante : du jamais vu dans les rayons des hypermarchés ! Cela est bien la preuve que la guerre des prix dans la grande distribution fait plus que jamais rage. Les consommateurs en profitent, sans imaginer qu'à l'autre bout de la chaîne les producteurs en font les frais. Dernier exemple en date : le beurre, acheté moins cher que son prix de revient. Résultat, certains fabricants ont préféré le vendre à l'étranger, ce qui a provoqué une pénurie sans précédent dans les rayons. Face à cette situation de crise, un entrepreneur a décidé de bousculer les règles du jeu en créant une nouvelle marque qui se propose de rémunérer toute la chaîne au juste prix. Son concept : ce sont en premier lieu les consommateurs qui déterminent la qualité du produit et fixent le prix qu'ils sont prêts à payer.

Frais bancaires, comment les éviter ?
6,5 milliards d'euros : c'est ce que rapportent chaque année aux banques françaises les frais pour incidents de paiement, facturés lorsqu'un compte n'est pas solvable. Paiements rejetés, découverts répétés font donc le bonheur des banques. Si depuis 2014, ces frais sont plafonnés à 8 euros par opération et à 80 euros par mois, les banques ont trouvé d'autres méthodes pour contourner ces plafonds. Ainsi, l'envoi d'un simple courrier pour vous informer que votre compte ne peut être débité vous sera facturé entre 12 et 20 euros. Une bonne affaire pour les banques qui, avec ce système de frais, réalisent 30% de leur chiffre d'affaires annuel. Alors dans quel établissement faut-il ouvrir un compte pour ne pas payer plein pot ? De nouveaux acteurs comme Orange Bank arrivent sur le marché et proposent des comptes « zéro frais ». Que valent ces offres coup de poing ? Nous suivrons la formation des conseillers dans les banques aussi bien traditionnelles que celles « en ligne » afin de comprendre comment ils sont formés à facturer les frais (découverts, cartes bancaires, assurances, envoi de courriers etc.) et à faire le tri entre les « bons » et les « mauvais » clients. Nous verrons également comment les nouvelles banques vous promettent moins de frais en réduisant considérablement leurs coûts. Mais attention, la qualité du service client peut en pâtir.

Énergie : jusqu'à -45% sur la note, c'est possible !
1 660 euros, c'est le budget que consacrent chaque année les foyers français aux dépenses d'énergie. Chauffage, eau chaude, électricité, ces dépenses sont incompressibles. Pourtant il est possible de les faire baisser, en achetant par exemple des ampoules à LED, plus chères mais censées durer beaucoup plus longtemps. Beaucoup de marques sont sur ce marché. D'un autre côté, plusieurs opérateurs proposent aujourd'hui de vous vendre de l'énergie moins cher. Seulement leurs offres semblent souvent opaques et compliquées. D'autant que ces sociétés vous démarchent avec insistance, directement à votre domicile. Alors il existe une autre solution, très avantageuse pour faire baisser la note : acheter son électricité ou son gaz de façon groupée. Vous pourrez économiser ainsi 240 euros par an. On peut aussi produire soi-même son énergie avec des panneaux solaires mais également, plus surprenant, une éolienne installée dans son jardin. Est-ce vraiment rentable ? Nous avons enquêté.

Bandes-annonces / Extraits

Capital
Rendre l'économie accessible au grand public, tel est le défi relevé par Bastien Cadeac en nous présentant son magazine Capital. L'émission aborde des thèmes économiques, financiers et sociaux au plan national ou international.
Prochaine diffusion dimanche 10/06 à 21h00sur M6