Enquêtes criminellesAffaire Pomonti : trahi par une cigarette / Affaire Floury : la victime n'a rien vu venir

1h 39min
Affaire Pomonti : trahi par une cigarette
C'est un simple mégot de cigarette qui a confondu le meurtrier de Willy Pomonti, cet architecte à la retraite, retrouvé le 16 avril 1996, mort suite à d'atroces souffrances, dans sa maison de La Celle-Saint-Cloud. L'homme sans histoire était en train de bricoler tranquillement chez lui lorsqu'il a été sauvagement torturé et tué à la perceuse électrique.
Dans le salon de la victime, les enquêteurs découvrent un indice intéressant : dans un cendrier, il y a plusieurs mégots, de différentes marques. De toute évidence, Willy Pomonti ne fumait pas trois marques de cigarettes différentes. Il y a donc au moins deux meurtriers. Seulement l'ADN prélevé sur ces mégots est inconnu des services de police.
En 2006, soit 10 ans plus tard, coup de théâtre ! Un homme, Michel Ambras, père de famille de 4 enfants, est arrêté pour des faits d'escroquerie. On prélève son ADN qui correspond à celui retrouvé sur la cigarette laissée à côté du corps de Willy Pomonti.
Selon toute logique, Michel Ambras est mis en examen pour meurtre, mais il nie avec véhémence les faits...

Affaire Floury : la victime n'a rien vu venir
24 septembre 2011. La Gacilly dans le Morbihan. Il est 22h30, quand Lionel Floury, 43 ans, part de son domicile pour dépanner son épouse Muriel, 38 ans, mère de leurs 7 enfants. Muriel vient de crever sur une petite route de campagne.
Arrivé sur place, alors qu'il entreprend la réparation, Lionel est agressé par un homme qui sort de nulle part. Il reçoit un coup de barre de fer sur la tête, suivi de sept coups de couteau, dont deux dans des organes vitaux. Lionel est sévèrement touché mais il arrive tout de même à repousser son agresseur qui prend la fuite et disparaît dans la nuit. Conduit à l'hôpital, il mettra plusieurs mois à se remettre de ses graves blessures.
Immédiatement, une enquête est ouverte par les gendarmes qui ne tardent pas à découvrir qu'un an plus tôt, le véhicule professionnel de Lionel a été saboté à deux reprises, sans qu'on n'ait retrouvé l'auteur. Qui pourrait en vouloir au bon père de famille aux revenus très confortables ? Pendant six mois l'enquête piétine...
L'affaire aurait pu en rester là si, en janvier 2012, l'état de santé de Lionel ne s'était pas subitement dégradé. L'homme ne tient plus de propos cohérents. Incapable de marcher et de manger seul, il est interné en hôpital psychiatrique. Ses analyses révèlent la présence de psychotropes à des taux 17 fois supérieurs à la normale. Cela ne fait aucun doute, Lionel a été empoisonné !
4 tentatives de meurtre sur un seul homme ! Les enquêteurs ne vont pas tarder à découvrir qui se cache derrière...

Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

Autres affaires

Enquêtes criminelles
Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites. Chaque semaine, Nathalie Renoux ouvre deux dossiers marquants d'envergure nationale ou internationale. Retraçant l'affaire à l'aide d'images d'archives, elle questionne les protagonistes des faits.
Prochaine diffusion mercredi 27/09 à 21h00 sur W9