Enquêtes criminelles

Affaire Mathieu Buelens : un gendarme au-dessus de tout soupçon
Durée : 59min
Le samedi 26 juin 2012, à Barbézieux près d'Angoulême, l'immense bâtisse de la famille Tavernier est en feu. Sur place, les secours découvrent une scène d'horreur : le corps sans vie de Claude Tavernier gît au milieu de sa salle à manger. Et ce ne sont pas les flammes qui l'ont tuée. Avant de mourir, la riche veuve a subi un véritable calvaire : bâillonnée avec de l'adhésif, elle a reçu 42 coups de couteau. Dans la commune les habitants sont sous le choc. À 83 ans, cette grand-mère, catholique fervente, très proche de ses petits-enfants, était encore très active et donnait tout son temps et son argent aux autres.
Alors qui a pu commettre un tel crime ? Au départ tout laisse penser à un cambriolage qui aurait mal tourné. Car avant d'être incendiée, la demeure a été fouillée. La télévision, les objets précieux, la carte de crédit, même la voiture ont disparu ! Pendant des mois, les gendarmes vont exploiter cette piste... mais en vain. Face à ce crime « parfait », l'affaire aurait pu en rester là. Mais c'est sans compter sur un incroyable coup de théâtre : le soir du drame, vers 20h, un témoin a aperçu un jeune homme qui sortait de la résidence de la victime. Et il y a un détail qui l'a interpellé : le mystérieux individu portait un polo bleu clair, un polo de la gendarmerie !
Les enquêteurs sont stupéfaits. Claude Tavernier aurait-elle été tuée par l'un des leurs ?
Retour à la navigation